Description d’une partie de Deuil par Michel

Partie de deuil de Jean-Paul LAUTE

La description de Michel SALL

Très belle cérémonie. Nous étions assez nombreux. 6 Compagnies étaient présentes.

Dès notre arrivée dans le gymnase, nous avons été très agréablement surpris par l’inventivité des membres de la Compagnie d’Élancourt : ils avaient reproduit un mini jardin d’arc (voir la photo jointe).

La cérémonie commence. Jean-René présente ses excuses pour avoir organisé cette partie dans un gymnase au lieu d’un jardin d’arc, la Compagnie d’Élancourt n’ayant pas de jardin d’arc. Mais comme je l’ai dit plus haut ce qu’il ont fait était super. Ce n’est peut-être pas le terme que j’aurais dû utiliser pour cette occasion mais je n’en vois pas d’autre. Pour celles et ceux qui n’ont jamais vu de jardin d’arc, il explique ce que c’est et son importance pour une Compagnie d’Arc. Alain Bellwo rappelle que les Buttes symbolisent les anciens de la Compagnie. C’est la raison pour laquelle nous les respectons (par exemple nous devons saluer les Buttes dans certaines circonstances que je ne rappellerai pas ici).

Après avoir demandé au Roy ou à l’empereur l’autorisation de fouler l’allée du Roy, la procession démarre de la Butte Maitresse vers la Butte d’Attaque (voir mail précédent). La Bannière de la Compagnie d’Elancourt en tête suivie par la Bannière de notre Famille portée par votre serviteur. Pascal portant la Bannière de notre Compagnie. Suivent les Chevaliers, les Archers, les autres membres de la Compagnie. Notre Hélène fermant la marche. Arrivée devant la Butte d’Attaque, nous saluons et nous nous mettons sur les cotés pour faire la place aux autres. Lorsque tout le monde a salué, chacun tire une flèche sur la carte Beursault. Les porte-drapeaux sont remplacés pour pouvoir tirer. Hélène a également tiré. Au moment de tirer, j’avais été tenté de saluer les personnes présentes, comme il se doit puis de saluer Jean-Paul et enfin les anciens. Mais comme tout le monde n’a salué que Jean-Paul, j’ai fait de même (voir ci-dessous).

Nous repartons dans le même ordre vers la Butte Maitresse. Mais étant donné que tirer dans ce sens pouvait poser quelques problèmes, des Chevaliers ont transporté la Carte Beursault vers la Butte d’Attaque. Et nous voilà repartis pour un second tir. C’est la fin de la cérémonie. Tradition oblige, une des Cartes Beursault sera remise à la veuve de Jean-Paul et l’autre sera conservée dans la Compagnie.

Donc encore une fois, une très belle cérémonie. Bravo et merci à la Compagnie d’Élancourt pour l’avoir si bien organisée. Et nous nous félicitions Pascal et moi d’avoir annulé l’entraînement des jeunes afin de permettre que cette cérémonie se déroule dans les meilleures conditions.

Michel

PS : L’Archerie française suit les règlements écrits par Monsieur de Arnaud de Pomponne en 1733. Depuis plusieurs années, les rondes des Chevaliers de France ont unis leurs efforts pour rédiger un nouveau règlement destiné à uniformiser la Chevalerie d’Arc en France. Nous n’avons reçu le nouveau règlement que récemment ce qui explique les disparités entre les deux parties de deuil auxquelles nous avons assisté.

Partie de Deuil à Villepreux

Samedi, Marie-Rose, Pascal et moi étions à la partie de deuil en hommage à Jean-Pierre Sneuw, Chevalier de la Compagnie de Villepreux. Cérémonie très émouvante. C’était la première fois que nous participions à une partie de deuil dans un jardin d’arc (voir à la fin de ce mail).

8 Bannières étaient présentes : la Bannière de la Famille du Pays de France, la Bannière de la Famille des Yvelines (une fois de plus grâce à Marie-Rose) et 6 Bannières de Compagnie dont bien évidemment la nôtre (voir photo).

La cérémonie s’est déroulé en 3 parties :

  • discours de remerciement et de bienvenue de la part de Nicolas, Chevalier, ancien membre de la Compagnie de Villepreux et membre de la Compagnie des Archers du Chateau d’Eybens (ne me demandez pas où c’est mais comme il est chasseur alpin …).
  • salutation aux buttes
  • tir de deuil

Pour le salut aux buttes, Nicolas demande à l’Empereur l’autorisation de fouler l’allée du Roi (voir l’explication à la fin du mail pour les personnes qui ne savent pas ce qu’est un jardin d’arc). Nous remontons donc cette allée en direction de la butte d’attaque, l’Empereur en tête suivi par les Bannières des Familles, les Bannières des Compagnies, les Chevaliers, les Archers et enfin toutes les autres personnes. Arrivés devant la butte d’attaque nous la saluons. Puis après une minute de silence, nous repartons dans le même ordre vers la butte maîtresse. A nouveau salut aux buttes puis minute de silence.

Pour le tir de deuil chaque personne présente et qui le souhaite tire une flèche en direction de la butte d’attaque après avoir salué les personnes présentes puis salué Jean-Pierre. Ceux qui le veulent peuvent tirer une seconde flèche pour une ou plusieurs personnes qui n’auraient pas pu venir. Puis nous procédons de mème vers la butte maîtresse. Là, Jean Marc Oeconomos nous fait remarquer que pour cette butte nous ne devons saluer que Jean-Pierre (on en apprend tous les jours). Et lorsqu’on tire pour quelqu’un on ne dit pas “Jean-Pierre je te salue” mais “Jean-Pierre, untel te salue”. Ça semble évident mais sous le coup de l’émotion nous avons tous commis l’erreur.

Lorsque tout le monde a tiré, deux Chevalier vont décrocher la carte Beursault de la butte d’attaque et remontent l’allée du Roi, salués au passage par les Bannières. C’est Jean-Marc qui a eu cette idée et j’ai trouvé que cela avait plus de panache.

Voilà, la cérémonie terminée, nous partageons le pot de l’amitié autour d’un feu bienvenu parce qu’il ne faisait pas très chaud.

Marie-Rose, Pascal et moi sommes très heureux d’avoir pu rendre un dernier hommage à Jean-Pierre en participant à cette partie de deuil. Ceci nous a permis de revoir nos amis des autres Compagnies et de faire de nouvelles connaissances. Cela fait parti de nos devoirs de Chevalier mais ce qui nous motive surtout c’est le bien que fait notre témoignage de sympathie à la Compagnie de Villepreux ainsi qu’aux personnes présentes. Et en retour leur présence nous fait grand bien. C’est très précieux.

Michel

A propos du Beursault

Toute Compagnie devrait avoir un jardin d’arc. Un jardin d’arc se compose de 2 buttes de tir toutes les 2 abritées qui se font face, distantes l’une de l’autre d’un peu plus de 50 mètres. La butte de tir proche du logis du jardin d’arc est la butte maitresse, l’autre que l’on aperçoit au fond est la butte d’attaque. L’allée qui les relie est l’allée du Roi. L’ensemble est sécurisé par des gardes (les grands panneaux en bois) et permettent de tirer en toute sécurité.
Lors de l’inauguration du jardin d’arc, un prêtre le béni et déclare l’allée du Roi inviolable. Seul le Roi et les empereurs de la Compagnie peuvent la fouler. Il en découle que c’est à ces derniers que revient la tâche de l’entretenir. C’est dans un jardin d’arc que se fait le tir Beursault, le tir traditionnel de l’archerie française.